Numéro 92

Kateb Yacine ou l'étoilement de l'œuvre

Publié en ligne le 10 mai 2010

Etudes réunies et présentées par

Anne-Yvonne Julien , Colette Camelin et François-Jean AUTHIER

« Je crois bien que je suis l’homme d’un seul livre », affirme Kateb Yacine en 1967, et il poursuit en ces termes: « À l’origine, c’était un poème qui s’est transformé en romans et en pièces de théâtre, mais c’est toujours la même œuvre que je laisserai comme je l’ai commencée, c’est-à-dire à la fois à l’état de ruines et à l’état de chantier » (Revue Jeune Afrique). C’est cette unité en mouvement qui nous retiendra, unité rayonnante et mobile tout à la fois. Le texte Nedjma (1956) est une étoile filante, dont le scintillement a été de longue date annoncé, en particulier par les étincelles de Soliloques (1947) et qui fait fulgurer sa trajectoire dans toute l’œuvre de Kateb ; quant à la figure de Nedjma, elle ne se confond pas avec sa rayonnante apparition romanesque, elle reparaît sans cesse dans l’œuvre katébienne. Elle change en étant « toujours la seule », et surtout se fait voix, chimère, cri, tout à la fois dans les univers du roman, du poème, du théâtre, dans les feuillets de L’Œuvre en fragments (1986)… Kateb, « Homme d’un seul livre » ? Mais quel livre ! Multiple sur le plan générique et sur le plan tonal – vocal même pourrait-on dire –, nourri de paroles légendaires qui n’étaient pas nécessairement destinées à consonner. Vingt ans après la mort du poète, il nous paraît opportun de proposer une lecture de cette œuvre étoilée, à partir d’outils critiques diversifiés (narratologie, sociocritique, poétique des genres) et de nous intéresser à la manière dont les forgeries de l’écrivain, en prise sur la réalité de l’Histoire algérienne, témoignent d’une énergie du renouvellement, qui n’exclut pas le détour par le territoire des ancêtres qui étaient siens, « la plus forte des multitudes ».

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Avant-propos.  Par Anne-Yvonne Julien et Colette Camelin

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

Étoile, éclats, éclipse

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Personnage absent, paroles absentes et genre romanesque absents dans Nedjma : quel production de sens ?.  Par Charles Bonn

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Nedjma, complexités du personnage.  Par Denise Brahimi

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Violence de Nedjma.  Par François-Jean AUTHIER

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Comment en toucher un mot ? La voix féminine de Kateb Yacine ou le pari de la littérature, une lecture de Nedjma.  Par Mireille CALLE-GRUBER

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Nedjma de Kateb Yacine : roman révolutionnaire et esthétique de l’abstraction.  Par Naget Khadda

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Nedjma : le théâtre à l’œuvre.  Par Catherine Brun

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

Éclairs et sillages lumineux

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Kateb Yacine et la « renaissance de la tragédie ».  Par Dominique Combe

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    L’Algérie fantôme dans Le Cadavre encerclé (1954) de Kateb Yacine.  Par Françoise Dubor

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Le rapport dialectique Antiquité/Modernité dans le cycle romanesque de Kateb Yacine, réflexions autour d’un motif odysséen revisité.  Par Martine Mathieu-Job

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Archétypes et paradigmes littéraires dans l’œuvre de Kateb.  Par Khedidja Kelladi

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Miracle des retrouvailles.  Par Benamar Médiène

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

  • publié en ligne le 10 mai 2010

    Critique d’art.  Par Kateb Yacine

    [ Article non disponible en ligne ]

    lire la suite

Illustration kateb Yacine ou l'étoilement de l'œuvre

Nombre de pages : 214

Format : 155x210

ISBN : 978-2-7535-1120-0

Prix TTC : 15 euros

Date de parution :

1 mai 2010

Pour commander

Vanessa Merle
La Licorne
Tél. 05 49 45 32 10
[Ecrire]
Presses universitaires de Rennes
Tél. 02 99 14 14 01
[Site web]

Les Presses Universitaires de Rennes
 
 
Revue La Licorne - ISSN 0398-9992
Faculté des Lettres et des Langues - Maison des Sciences de l'Homme et de La Société
Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre, TSA 21103 - 86073 POITIERS - Cedex 9 – France
Tél : 05 49 45 32 10
http://edel.univ-poitiers.fr/licorne - lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales  - Statistiques de fréquentation