Numéro 38

Epicedion - Hommage à P. Papinius Statius 96-1996

Publié en ligne le 20 octobre 2005

Etudes réunies et présentées par

Fernand Delarue , Sophia Georgacopoulou , Pierre Laurens et Anne-marie Taisne

tace peut-il espérer aujourd'hui toucher plus qu'un cercle de happy few, ceux qui partagent avec Dante, Malherbe, Corneille ou Goethe le privilège d'apprécier un poète complexe et subtil ? Il n'y a guère que quelques décennies que les critiques, renonçant à le dépecer au seul bénéfice de la Quellenforschung, ont accepté de le lire pour lui-même, avec le respect auquel a droit tout écrivain, passât-il pour mineur. Leurs patientes investigations ont permis de redécouvrir une personnalité et un talent qui intriguent et séduisent. Rien de plus divers que les trois œuvres conservées. A l'austère et étouffante Thébaïde s'oppose la romanesque Achilléide, où transparaît un sourire souvent malicieux. En face de ces épopées mythologiques apparemment inactuelles, c'est de la vie foisonnante des hautes classes de la société flavienne que participent directement les Silves. Stace avait le goût de la vie paisible, des émotions douces. Il exprime de façon touchante, parfois poignante, les soucis modestes et familiaux. On lui doit pourtant maintes figures terribles et grandioses. Son Œdipe ne le cède à aucun autre. C'est Capanée, non le décevant Mézence, qui, fidèle à lui-même, poursuit sa carrière dans l'Inferno de la Divine Comédie. Plus aimable, le Rodrigue du Cid emprunte plus d'un trait à Achille. Stace, poète d'origine grecque, fils de ce Papinius qui a triomphé dans tous les grands Jeux helléniques, est sans doute avec Horace celui qui a su le mieux explorer les ressources de la langue latine (Malherbe, dont il fut le poète préféré, ne s'y est pas trompé), le plus expert à la modeler pour lui faire rendre des effets inconnus, pour suggérer l'ambigu ou l'impondérable. Alors que chaque vers résonne des échos d'une intertextualité inépuisable, il ne cesse jamais d'être pleinement lui-même. Goethe s'émerveille de son talent pour évoquer et restituer à nos yeux objets et paysages. Cependant le quotidien même apparaît toujours comme nimbé d'un voile surnaturel qui l'arrache à la réalité prosaïque. Diversité et pourtant unité de l'oeuvre ; un frémissement qui attache. Il se crée avec ce poète longtemps indignement traité, au-delà des recherches érudites, un lien affectif. Le projet de réunir, à l'occasion du mille neuf centième anniversaire de sa mort, les contributions de quelques uns des meilleurs spécialistes mondiaux a été lancé en mai 1995, à l'initiative de S. Georgacopoulou. Le projet a reçu aussitôt un accueil chaleureux et a abouti à cet Epicedion. Le recueil rassemble des articles issus de 9 pays et de trois continents. Il atteste à la fois, par le nombre de problèmes soulevés ainsi que par la diversité des approches, la richesse et la complexité d'une ?uvre encore énigmatique sur plus d'un point et la vitalité de la recherche actuelle sur notre poète.

Les suppléments

A télécharger ou à consulter en ligne :

  • Revue de presse [ fichier pdf - 1,8M ]

    Revue des études latines, juillet 1997, p. 74.

  • Avant-propos.  Par Fernand Delarue

    [ Article non disponible en ligne]

  • Honouring Statius.  Par David VESSEY

    [ Article non disponible en ligne]

  • Pandere Thebas : Welches Thema hat die Thebais ?.  Par Bernhard KYTZLER

    [ Article non disponible en ligne]

  • Thebaid I Revisited.  Par D.E. HILL

    [ Article non disponible en ligne]

  • A short narrative reading of Statius' Thebaid.  Par William J. DOMINIK

    [ Article non disponible en ligne]

  • La Thébaïde et ses deux voix : le politique et le privé.  Par Roger LESUEUR

    [ Article non disponible en ligne]

  • Pietas, allégorie de la non-violence.  Par Sylvie FRANCHET D'ESPÈREY

    [ Article non disponible en ligne]

  • Ranger / déranger : catalogues et listes de personnages dans la Thébaïde.  Par Sophia Georgacopoulou

    [ Article non disponible en ligne]

  • Medium... Borean inlabere.  Par Paola VENINI

    [ Article non disponible en ligne]

  • Amphiaraos : un exemple de réécriture d'un personnage mythique dans la Thébaïde.  Par Marie-Catherine OLIVI

    [ Article non disponible en ligne]

  • Hypsipyle und Aeneas : zur Vergilimitation in Thebais V.  Par Irene FRINGS

    [ Article non disponible en ligne]

  • Modelli efebici nella poesia di Stazio.  Par Antonio LA PENNA

    [ Article non disponible en ligne]

  • Rileggendo l'Achilleide.  Par Giuseppe ARICÒ

    [ Article non disponible en ligne]

  • Stace et les images d'Achille.  Par Louis FOUCHER

    [ Article non disponible en ligne]

  • Échos épiques dans les Silves.  Par Anne-marie Taisne

    [ Article non disponible en ligne]

  • Stace, peintre de realia.  Par Jean-Michel CROISILLE

    [ Article non disponible en ligne]

  • Philosophical topics in Statius' Silvae : sources and aims.  Par Gabriel LAGUNA MARISCA

    [ Article non disponible en ligne]

  • Statius and the Carmen Saeculare of 88.  Par Alex HARDIE

    [ Article non disponible en ligne]

  • Paradis.  Par Fernand Delarue

    [ Article non disponible en ligne]

  • Episcopal and epicurean villas : Venantius Fortunatus and the Silvae.  Par Michael DEWAR

    [ Article non disponible en ligne]

  • The coming of the Silvae to The Nertherlands.  Par Harm-Jan Van DAM

    [ Article non disponible en ligne]

  • De l’écrit à l’oral.  Par Anne-marie Taisne

    [ Article non disponible en ligne]

  • Index Locorum Statianorum.

    [ Article non disponible en ligne]

Illustration Epicedion - Hommage à P. Papinius Statius 96-1996

Nombre de pages : 350

Format : 15,5x22,5 cm

ISBN : 2-911044-08-8

ISSN : 0398-9992

Prix TTC : 23,00 euros

Date de parution :

1 novembre 1996

Pour commander

Vanessa Merle
La Licorne
Tél. 05 49 45 32 10
[Ecrire]
Presses universitaires de Rennes
Tél. 02 99 14 14 01
[Site web]

Les Presses Universitaires de Rennes
 
 
Revue La Licorne - ISSN 0398-9992
Faculté des Lettres et des Langues - Maison des Sciences de l'Homme et de La Société
Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre, TSA 21103 - 86073 POITIERS - Cedex 9 – France
Tél : 05 49 45 32 10
http://edel.univ-poitiers.fr/licorne - lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales  - Statistiques de fréquentation