Numéro 18

Mythologies du romantisme.

Publié en ligne le 30 septembre 2005

Etudes réunies et présentées par

Simone Bernard-Griffiths et Christian LA CASSAGNÈRE

Plurielle, voire disparate est la fresque qui fait se succéder, dans le livre d'heures de la littérature romantique française, la Carmen de Prosper Mérimée en qui, Pierre Glaudes le montre, la séduction s'enténèbre de mort et de fatalité, le Napoléon de Dumas père sur lequel Maurice Descotes projette l'éclairage de l'histoire du théâtre ou bien encore ce Satan que Gérard Peylet représente perdant progressivement sa prégnance symbolique à mesure que, du romantisme au décadentisme, son image s'intériorise sous l'effet de « l'anthropolâtrie » qui envahit le satanisme fin de siècle. Disparate encore le cortège de personnages mythiques en tous genres: Le Christ, Prométhée, Pygmalion, Moïse, Satan, le Juif errant; disparate aggravée par le fait qu'aux incarnations mythiques auxquelles nous venons de faire un sort, servent de contrepoint des mythes sans nom propre, mythe de la Nation, mythe de la Révolution, mythe de l'Art. Or comment ressusciter les figures mythiques chères au romantisme français sans s'interroger sur la manière dont, à travers elles, le XlXe siècle nous invite à esquisser une problématique du mythe et des lectures qu'il inspire ? Négativement, dans la mouvance de la pensée allemande de Herder, Creuzer, Schelling, nombre d'écrivains s'emploient à libérer le mythe de ce qu'Alain Petit nomme la « trinité critique » de l'invention, de l'artifice et de la contingence, trinité faite de catégories écrans de nature à empêcher de donner au mythe son origine, sa nécessité et son caractère sui generis. Conceptualisation sinon négative encore, du moins différentielle dans Les Mélanges de mythologie et de linguistique (1877) de Michel Bréal auquel Jacques-Philippe Saint-Gérand reconnaît le double mérite d'avoir arraché la science naissante du langage à l'impérialisme de mythologues empressés de trouver dans les mythes le secret de l'origine des langues et d'avoir requis de la linguistique une authentique rigueur scientifique, une « toujours plus grande fiabilité de déduction faite à partir du matériau langagier ». Positivement, les études que nous regroupons ici convergent pour montrer que le mythe est toujours, peu ou prou, l'invitation au déchiffrage d'une vérité, d'un savoir masqués qui s'expriment au style indirect ou se dissimulent dans l'implicite. Masqué, tel est, de fait, le savoir « non absolu », « impur », dirait Jean-Pierre Leduc-Adine, qu'Émile Zola, dans L'Œuvre, nous transmet sur l'Art et l'Artiste. Masquée encore, mais sur un autre mode — explique Simone Vierne —, est la vérité que George Sand, de Consuelo à Cadio et Nanon, prétend nous léguer sur la Révolution et nous révéler tout en la voilant de fabulation romanesque. Masqué, tel semble enfin le message que Pierre Glaudes nous invite à découvrir dans Carmen au terme d'une minutieuse investigation psychanalytique. Tout à tour dissimulé sous les masques d'une doxa de l'avant-gardisme pictural chez Zola, d'une métahistoire chez George Sand, d'un fantasme phylogénétique chez Mérimée, le mythe se mettrait-il donc toujours au service d'une vérité travestie en laquelle se rejoindraient le social et le symbolique, l'imaginaire et l'idéologique ?

  • Parcours mythiques à travers le Romantisme français..  Par S. BERNARD-GRIFFITHS

    [ Article non disponible en ligne]

  • Mythe et symbole dans la pensée allemande : de Herder à Schelling..  Par A. PETIT

    [ Article non disponible en ligne]

  • Mythes, mythologies et savoirs dans la France du XIXe siècle : De l'oubli au discrédit..  Par Jacques-Philippe SAINT-GÉRAND

    [ Article non disponible en ligne]

  • Aspects de la genèse d'un discours mythique dans L'Œuvre de Zola..  Par J.-P. LEDUC-ADINE

    [ Article non disponible en ligne]

  • Mythes nationaux et esprit révolutionnaire en France et en Angleterre à l'époque romantique..  Par C. CROSSLEY

    [ Article non disponible en ligne]

  • George Sand et le mythe révolutionnaire..  Par S. VIERNE

    [ Article non disponible en ligne]

  • Balzac et ses mythologies de l'écrivain..  Par J.-L. DIAZ

    [ Article non disponible en ligne]

  • Dumas père dramaturge en face du mythe de Napoléon..  Par M. DESCOTES

    [ Article non disponible en ligne]

  • Cave amantem. La Carmen mythique de Mérimée..  Par P. GLAUDES

    [ Article non disponible en ligne]

  • Le mythe de Satan du Romantisme au Décadentisme..  Par G. PEYLET

    [ Article non disponible en ligne]

  • Mythologies du romantisme anglo-américain..  Par Ch. LA CASSAGNERE

    [ Article non disponible en ligne]

  • De Pocahontas à l'Oncle Sam : éléments du folklore de la jeune république américaine..  Par D. ROYOT

    [ Article non disponible en ligne]

  • Le Mythe comme écriture imaginaire de l'Histoire chez les poètes romantiques anglais..  Par D. BONNECASE

    [ Article non disponible en ligne]

  • Du mythe au poème, Thoreau et l'automythe..  Par B. ROUGÉ

    [ Article non disponible en ligne]

  • Transformations américaines du mythe arcadien : Longfellow et les peintres luministes..  Par E. J. GEARY

    [ Article non disponible en ligne]

  • Le monstre et la deuxième génération des romantiques anglais..  Par J. PERRIN

    [ Article non disponible en ligne]

  • Mythe prométhéen et mythe personnel. Variations sur le thème du feu..  Par Ch. BERTHIN

    [ Article non disponible en ligne]

  • Le mythe comme parole du sujet : Pour une lecture des romantiques anglais..  Par Ch. LA CASSAGNERE

    [ Article non disponible en ligne]

Illustration Mythologies du romantisme.

Nombre de pages : 232

Format : 15,5x22,5 cm

ISSN : 0398-9992

Prix TTC : 14 euros

Date de parution :

1 juin 1990

Pour commander

Vanessa Merle
La Licorne
Tél. 05 49 45 32 10
[Ecrire]
Presses universitaires de Rennes
Tél. 02 99 14 14 01
[Site web]

Les Presses Universitaires de Rennes
 
 
Revue La Licorne - ISSN 0398-9992
Faculté des Lettres et des Langues - Maison des Sciences de l'Homme et de La Société
Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre, TSA 21103 - 86073 POITIERS - Cedex 9 – France
Tél : 05 49 45 32 10
http://edel.univ-poitiers.fr/licorne - lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales  - Statistiques de fréquentation