REPERES POUR UNE HISTOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE AU XIX SIECLE (II) : 1803-1814

Troisième partie

Publié en ligne le 17 juillet 2014

Par Philippe de Saint Gérand

133. Origine des langues, par Zalkind-Hurwitz, auteur de la Pasigraphie, in-8, Giguet et Michaud éd.

134. Arbre généalogique des langues mortes et vivantes, accompagné d’une explication donnée d’après les principes du monde primitif sur la génération des langues, par Folin Gallet, gravé par Geisler de Genève, à Paris, chez Lenormant.

135. Lettre sur la possibilité de faire de la grammaire une science aussi certaine dans ses principes et aussi rigoureuse dans ses démonstrations, que les autres sciences physiques et mathématiques, écrite par J. B. Mesnier, instituteur ; in-8°, Vve Nyon éd.

136. L’art d’apprendre les langues ramené à ses principes naturels, par M. Waisse, interprète au ministère du Grand-Juge, professeur de langues et de littératures française et allemande ; in-8°, chez l’auteur, rue des Deux-Ecus, n 33, et Armand Kœnig, éd.

B/

137. Remarques morales, philosophiques et grammaticales sur le Diction­naire de l’Académie Française, par P.-P.-P. ; in-8°, Renouard éd.

Dans ces remarques, les auteurs se sont attachés plus à relever les inexactitudes qui se sont glissées dans le dictionnaire de l’Académie, relati­vement aux termes techniques, qu’à celles dont ce dictionnaire n’est pas même exempt concernant les mots d’un usage plus ordinaire.
(J.L.F. p. 284)

N.B. Selon F. Brunot (H.L.F., t. X, 2nde partie, p. 687), p*p*p* serait Gabriel Feydel, qui « n’est pas un savant. /Et qui/ accepte les bourdes les plus grossières et affirme avec force des étymologies ou des explications ridicules ».

138. Observations sur un ouvrage nouveau intitulé, Remarques morales, philosophiques et grammaticales sur le Dictionnaire de l’Académie Française, brochure in-8°, à l’imprimerie des sourds et muets.

139. Dictionnaire du Bas-langage, ou des manières de parler usitées parmi le peuple, ouvrage dans lequel on a réuni les expressions proverbiales, figu­rées et triviales ; les sobriquets, termes ironiques et facétieux ; les barba­rismes, solécismes et généralement les locutions basses et vicieuses que l’on doit rejeter de la bonne conversation ; 2 volumes in-8° de plus de 800 p., à Paris, d’Haute !, rue du Bacq, n° 122.

Le titre de l’ouvrage indique suffisamment l’intention de l’auteur, et la nature des mots qu 'il a fait entrer dans son dictionnaire. Cet ouvrage n 'a aucun but comique, et, en conséquence, on ne s’est point astreint à y insérer les expressions qu’on trouve dans les auteurs adonnés au genre bouffon ou burlesque. Il n 'a donc rien de commun avec le Dictionnaire comique, satirique, critique, publié par M. Leroux. Dans celui-ci l’on ne s’est proposé de recueillir les locutions basses et vicieuses qui circulent dans la masse du peuple qu 'afin de les signaler en quelque sorte, et de les bannir, soit de la conversation, soit des écrits des personnes qui composent la classe polie de la nation. L’auteur nous a paru avoir parfaitement rempli son but dont l’utilité est palpable, parmi tous les ouvrages qu’on a publiés pour prévenir ou pour corriger la corruption de la langue, celui-ci manquait absolument.
(J.L.F. p. 288)

140. Dictionnaire des expressions vicieuses usitées dans un grand nombre de départemens, et notamment dans la ci-devant province de Lorraine, accompagné de corrections d’après le nouveau dictionnaire de l’Académie, à l’usage de toutes les écoles, par J. Ruchel ; in-12, Nancy, Hourtier imprimeur-éditeur.

141. Principes de la langue française, avec des remarques et des observations sur la grammaire en général, et sur toutes les parties du discours, par H.F. Jacot ; brochure in-8°, Genève, Paschoud éd, et Paris, Lenormand éd.

142. Cours théorique et pratique de la langue française, où l’on fait marcher ensemble, mais sur des lignes bien distinctes, trois sortes de grammaires, celle des faits, celle des règles, et celle des causes, qu’on pourrait aussi nommer grammaire générale ; où l’on a approfondi, analysé et classé, lié par une chaîne indivisible, non seulement tous les points de doctrine contenus dans Vaugelas, Th. Corneille, d’Olivet, Beauzée, Condillac, Restaut, Wailly et autres grammairiens depuis Régnier-Desmarais jusqu’à ce jour, mais où l’on trouve encore un grand nombre de nouveaux articles. Ouvrage utile à l’âge tendre, qui ne faisant rien que par imitation, s’instruit non par des abstractions, règles ou abrégés, mais par des exemples ; et aux personnes formées, qui veulent remonter des effets aux causes, et approfondir les principes du langage, par Alexandre Lemare, membre de plusieurs sociétés littéraires, inventeur des éditions prototypes par brevet, directeur de l’Athénée de la jeunesse ; 2 volumes in-4° réunis en un, Paris.

On trouve entr’autres dans cet ouvrage : 1) la 7e édition du Panorama français qui donne les racines et les finales de nos 4800 verbes, et les ramène tous à l’unité de conjugaison ; 2) la seconde édition d’un traité d’après lequel on peut, en quelques heures, dire le genre de tous les substantifs, sans recourir au dictionnaire ; 3) plus de 3 000 participes donnés en thèmes avec deux règles qui aplanissent toutes les difficultés ; 4) la liste alphabétique de nos 613 noms-composés, comme des chefs-d’œuvres, un gobe-mouche, et la manière de les écrire tant au pluriel qu 'au singulier ; 5) la liste alphabétique de tous les verbes-adjectifs suivis de à ; une liste semblable de ceux qui sont suivis de de ; 6) plus de 400 phrases où les tems de l’indicatif et ceux du subjonctif sont mis en opposition ; 7) un tableau des ellipses de plus de 300 phrases analysées, ce qui jette un grand jour sur tout le mécanisme du discours ; 8) plus de 1 000 étymologies les plus importantes et les plus curieuses, notamment celles de tous nos mots invariables dits Prépositions, Adverbes, Conjonctions ; 9) plus de 1 200 phrases écrites selon un alphabet phonométrique, par la lecture desquelles les étrangers même acquièrent promptement l’usage de la bonne prononciation ; 10) un traité de prosodie où les 844 règles de l’abbé d’Olivet (avec diverses additions) sont réduites in-12 ; 11) un traité de construction directe, qui montre la filiation des idées et sert à faire juger les inversions dans toutes les langues, et un traité très étendu de construction usuelle ; 12) un traité de la versification, le pre­mier qui donne une. théorie sûre et complète de la rime ; 13) la ponctuation fondée sur la nature même des choses, expliquée dans près de 200 phrases ; cinq Fables de La Fontaine, ponctuées avec les nombreuses variantes des six éditions ; 14) la correction des épreuves d’impression et un tableau des caractères typographiques, avec leurs exemples ; 15) un traité des Tropes avec une nouvelle nomenclature qui en simplifie considérablement l’étude (on y présente en tableaux les faits analysés par Dumarsais et beaucoup d’au­tres non-moins intéressons) ; 16) 530 notes où sont relevées diverses erreurs accréditées : par exemple, où l’Académie est réfutée 39 fois ; 17) plus de 800 exemples (cités et critiqués) extraits de Corneille, Racine Bossuet, Boileau, La Fontaine, Madame de Sévigné, Voltaire, etc. ; 18) une table alphabétique non seulement des matières mais encore des auteurs.
(J.L.F. p. 128)

143. Grammaire française analytique et littéraire, ouvrage simple et méthodique, dans lequel toutes les règles de la langue sont analysées d’après la nature de nos connaissances, par M.F. Collin d’Ambly ; in-8°, Villot éd. à Paris.

144. Tableau divisé en trois parties par Louis Morelle, maître de langues française et anglaise ; 3 feuilles papier nom de Jésus, Strasbourg et Paris, Lenormand éd.

Ce tableau présente d’un coup d’oeil : 1) l’abrégé des neuf parties du discours de la langue française ; 2) les conjugaisons des verbes auxiliaires, d’un verbe neutre et réfléchi ; suivies de la formation de tous les tems simples de verbes irréguliers divisés en dix classes, et d’observations sur les conjugaisons des verbes et l’usage des tems ; 3) la conjugaison des verbes irréguliers, suivie de la table des verbes et de plusieurs remarques sur les adverbes, les prépositions et la conjonction Que.
(J.L.F. p. 254)

145. Traité des participes, ouvrage utile à toutes les personnes jalouses de vaincre les plus grandes difficultés de l’orthographe française, par M. Lequien ; in-12, Paris, chez l’auteur.

146. Les participes français analysés, par M.V.Collin, in-12, Paris, Lenormant éd. et chez l’auteur.

147. Elémens de grammaire française, rédigés sur un plan nouveau adapté aux principes et à la profession de la langue grammaticale raisonnée, par M. Crépel ; in-12, Paris, Desprez éd.

148. Grammaire de Fréville ; Vocabulaire usuel ; ouvrage élémentaire, nouvelle édition augmentée de rapprochemens des mots dont le nombre, le genre et la finale peuvent induire en erreur ; in-12, Paris, Bertrand-Poirier éd.

149. Nouvelle grammaire contenant la solution des difficultés de la langue française, par M. Regnault ; in-12, Paris, Debray éd.

150. Le maître français, ou nouvelle grammaire, par M. Collin ; in-12, chez l’auteur, rue d’Argenteuil, n° 37.

151. Nouveau cours d’orthographe française, ouvrage dédié aux jeunes personnes et divisé en deux parties, accompagné de six grands tableaux comparatifs fournissant les moyens les plus propres à lever les difficultés qui se rencontrent le plus fréquemment ; in-12 de plus de 600 pages ; à Paris, chez l’auteur, Amable Coste.

152. La grammaire et l’orthographe de la langue française, par M. Prévôt de Saint-Lucien ; 13e éd. revue et augmentée ; 2 volumes in-12, chez l’auteur, rue Sainte Apolline, n° 243.

153. Grammaire Gallo-Bretonne, contenant les principes de l’orthographe, de la ponctuation, de la construction des mots et des phrases, selon le génie de la langue gallo-bretonne, par J.-P. M.-M. Leguidée, membre de l’Académie Celtique ; in-8, Rennes, Lebour éd.

154. Catalogue ou recueil de locutions vicieuses des meilleurs écrivains ou d’autres bien connus, et mises sous les yeux des jeunes-gens, pour qu’ils apprennent à les connaître et à les éviter en écrivant, par M. Boinvilliers, membre de plusieurs sociétés littéraires ; in-12, Paris, Delalain éd.

155. Principes élémentaires des versifications latine et française, avec un appendice sur la versification grecque, par J.-B.-D. Aubert-Audet, instituteur, suivis d’un recueil de morceaux tirés de plusieurs écrivains français, tant poètes que prosateurs, et proposés comme matière des vers latins ; ouvrage destiné à l’usage des lycées et des écoles secondaires ; in-12, Paris, Berthès libraire.

1808

156. Dictionnaire universel de la langue française, avec le latin, manuel de grammaire, d’orthographe et de néologie, extrait des dictionnaires publiés jusqu 'à ce jour par P.-C.-V. Boiste, édition augmentée d’un tiers ; 2 gros volumes in-8° oblong, chez l’auteur, rue Hautefeuille n 30 et chez Treuttel et Wiirtz.

Le but de l’auteur, en publiant la troisième édition de son dictionnaire, a été de. lui donner dans le moindre espace le plus grand degré d’utilité pour toutes les classes d’écrivains et de lecteurs français, et pour les étran­gers. Il nous a paru qu’il avait parfaitement atteint ce but. Aussi M. le Conseiller d’Etat, directeur de l’Instruction publique, après examen de cette troi­sième édition, l’a placée au nombre de ceux qui doivent composer la bi­bliothèque des lycées, et de ceux qui seront donnés en prix aux distributions de la fin de l’année.

157. Glossaire de la langue romane, rédigé d’après les manuscrits de la bibliothèque impériale ; et d’après ce qui a été imprimé de plus complet en ce genre, par J.-B.-B. Roquefort ; 2 gros volumes in-8°, Paris, Warée oncle éd.

Les dictionnaires de Borel et de Lacombe publiés dans les mêmes vues que celui de M. de Roquefort, étaient très inférieurs. Le premier, pour être entendu, demandait à être expliqué par un glossaire plus moderne ; le second, qui suffisait peut-être à l’époque de sa publication, laissait désirer aujourd’hui que les connaissances humaines s’étendent, davantage, un perfectionnement, soit dans ses recherches, soit dans sa méthode. Deux autres écrivains l’avaient fait espérer. Lacurne Sainte-Palaye avait commencé un glossaire qu’il n 'a pu terminer. Moue net, que la République des lettres regrette, n 'avait réuni que des matériaux pour un ouvrage de ce genre. M. de Roquefort, dans le glos­saire qu’il publie, n 'a épargné aucunes recherches, soit dans les manuscrits, soit dans les ouvrages de ses devanciers, pour donner au sien toute la profon­deur dont il était susceptible. L’exécution répond à l’heureuse conception du plan. Les diverses acceptions qu’il donne à chaque mot employé dans différentes époques, sont toujours appuyées par un choix heureux d’exemples. Il a mis la plus sage réserve dans l’étymologie qu’il donne aux mots ; et il a presque toujours évité les conjectures trop hasardées qui sont l’écueil le plus ordinaire des glossateurs.
Le Discours préliminaire où l’auteur montre beaucoup de facilité et même de goût, offre un précis très bien fait de l’histoire de la langue fran­çaise ; il y a jeté un grand intérêt en indiquant à chaque siècle les poètes et les prosateurs qui, depuis le règne de Louis-le-Germanique jusqu’à celui de François premier, ont fait faire quelques pas à l’idiome français, qui prit un accroissement rapide par les nombreux ouvrages qui parurent au tems de ce dernier prince, et par la protection signalée qu’il accorda aux écrivains distingués.
(J.L.F. p. 159-60)

158. Nouveau Dictionnaire Grammatical, ouvrage dans lequel on trouve la solution de toutes les difficultés que présente notre langue dans son orthographe, sa prononciation, sa syntaxe, etc., par C.-P. Chapsal ; in-8°, Paris, Nicolle éd.

159. Le même ouvrage, en 2 volumes in-12, Paris, Brunet libraire.

160. Grammaire générale synthétique, par C. Lebas ; in-8°, Paris, Schoell et Nicolle éd.

161. Essai sur les effets, le sens et la valeur des désinences grecques, latines, françaises et sur certains points de grammaire, par M. Fréville ; in-8°, Paris, chez l’auteur.

162. Solutions grammaticales, recueil qui contient les décisions du conseil grammatical avec des augmentations considérables, par Urbain Domergue, membre de l’Institut National ; in-8°, Paris, Delalain éd.

163. Abécédaire systématique, propre à faciliter l’enseignement et le premier exercice de la lecture, par Lehellois, professeur de Belles-lettres au lycée de Bourges ; brochure in-12, Paris, Nicolle éd.

164. Essai sur la voix de la langue française, ou Recherches sur l’accent périodique des syllabes ; suivi d’un examen analytique de la phrase et de la période, par leurs membres ou parties constitutives ; terminé par un traité de la concordance au prétérit, 2e édition revue, corrigée et notablement augmentée par P. Morel ; in-8°, Paris, Lenormant éd.

165. Traité de la prononciation des consonnes finales des mots français dans le rapport avec les voyelles et les consonnes initiales des mots nouveaux, en forme de dictionnaire, et précédé d’une instruction préliminaire, par Dubroca ; in-12, Paris, Johanneau libraire.

166. Nouveau plan de rhétorique, ou Principes de l’art oratoire, mis dans un nouvel ordre plus naturel et plus propre à faciliter l’intelligence et la pratique ; suivi d’un discours où l’on examine si l’éloquence doit avoir lieu dans le Barreau, par Monsieur l’abbé Moussaud, professeur émérite au collège de La Rochelle ; in-12, Paris, Belin éd.

Pour citer cet article :

Gérand Philippe de Saint (2014). "REPERES POUR UNE HISTOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE AU XIX SIECLE (II) : 1803-1814 - Troisième partie".  Revue La Licorne , Numéro 5 .

En ligne : http://licorne.edel.univ-poitiers.fr/document6026.php

(consulté le 22/11/2017).

 
Revue La Licorne - ISSN 0398-9992
Faculté des Lettres et des Langues - Maison des Sciences de l'Homme et de La Société
Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre, TSA 21103 - 86073 POITIERS - Cedex 9 – France
Tél : 05 49 45 32 10
http://edel.univ-poitiers.fr/licorne - lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales  - Statistiques de fréquentation