REPERES POUR UNE HISTOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE AU XIX SIECLE (II) : 1803-1814

Deuxième partie

Publié en ligne le 17 juillet 2014

Par Philippe de Saint Gérand

94. Essai sur les élémens du langage, brochure in-8°, Paris, Maradan imprimeur-éditeur.

95. Recueil des mots français dérivés de la langue grecque, et dont la composition donne à connaître le sens, à l’usage de la jeunesse de l’un et l’autre sexe ; in-8, Paris, Levrault, Schoell et compagnie, éd.

96. La langue française et l’orthographe enseignées par principes, par M. Fournier, membre de plusieurs sociétés savantes et professeur des langues françaises, latine, anglaise et allemande. 3e éd. revue et corrigée, in-12, Paris, chez l’auteur, rue Tramée, n° 683.

97. Principes de Grammaire Générale, mis à la portée des enfans, et propres à l’étude de toutes les langues, et notamment de la langue française, par A.-I. Silvestre de Sacy, de l’Institution nationale (sic), in-12, Delaume et Lesueur éd.

En déclarant modestement à ses lecteurs que sa grammaire n’est qu’un extrait des meilleurs ouvrages qui ont paru sur la langue française, l’auteur observe qu’il n’a fait d’application des principes de la grammaire générale à des exemples pris dans la langue française, ou dans toute autre langue, qu’autant qu’il a été nécessaire pour se rendre intelligible. On doit lui savoir gré d’avoir fait diversion à ses profondes études en d’autres genres, pour offrir à la jeunesse l’ouvrage peut-être le plus propre à servir d’introduction à l’étude de toutes les langues. Les augmentations et les changements faits dans la nouvelle édition la rendent de beaucoup supérieure à la première.

98. Grammaire parlante ou grammaire théorique et pratique, au moyen de laquelle on peut apprendre l’orthographe et la langue française sans maître, par M. Collin, ancien professeur de belles-lettres et de philosophie, auteur du Mémorial universel et du Flambeau des étudiants en théorie et en philosophie, ouvrages adoptés pour l’enseignement, et formant avec celui-ci un cours aussi intéressant qu’économique ; in-12, Paris, Ponthieu éd.

99. La conjugaison française, intitulée La conjugaison sans maître, brochure in-8, Paris, Mad. Nyon, M. Genard, rue Saint-Honoré en face de celle de l’Arbre sec.

Ce petit ouvrage est intitulé ; Im conjugaison sans maître, parce qu’il suffit d’une seule inspection sur le tableau pour être en état de former tous les tems aussi exactement que les grammairiens les plus expérimentés. On y a inséré des réflexions sur les idiomes (sic) français et latins, parmi lesquelles on remarque des vérités neuves et de premier intérêt, qui ont encore le mérite d’offrir le redressement d’erreurs les plus grossières, d’autant plus funestes que, portant sur des expressions primitives et des plus usuelles, elles sont avouées par plusieurs siècles d’adhésion à des autorités majeures, qui jouissent à tous autres égards d’une réputation méritée.
(J.L.F. p. 255)

100. Abrégé de géographie élémentaire et de Grammaire française pour faire suite au Précepteur des Enfans, par A. Pottier ; instituteur à Versailles ; in-12, Paris, Pillot jeune éd.

101. Le Rudiment des dames, par P.G. (Gallimard), 7e édition revue, corrigée et augmentée par l’auteur ; in-12, Lenormand éd., et chez l’auteur, nie Montmartre.

102. L’étude de l’enfance, ou Syllabaire méthodique, instructif et amusant, divisé en quatre parties, et orné de planches, pour l’instruction des enfans du premier et du second âge, par M.F. Buron, professeur d’écriture, d’arithmétique, de commerce et de banque ; in-12, Paris, Marchand éd.

Cet ouvrage contient : I) les premiers principes de la lecture, 2) l’abrégé des principes de la grammaire et de l’orthographe, 3) les principes de la morale dans l’histoire de Joseph, 4) les premiers principes de l’écriture et de l’arithmétique.
(J.L.F. p. 259)

D/

103. Nouvelle rhétorique française à l’usage des jeunes personnes de l’un et de l’autre sexe, avec des exemples tirés des meilleurs orateurs et poètes latins et français, par Ph. L. Lieble, ancien bibliothécaire de la ci-devant Abbaye de Saint-Germain des Prés ; in-12, Paris, Deseuvre éd.

1805

104. Recherches historiques sur les obstacles qu’on a eus à surmonter pour épurer la langue française, et Conseils puisés dans les meilleures sources, afin d’éviter la corruption ; brochure in-8°, Paris, Lamy éd.

L’intérêt de ces recherches est la saine critique qui y règne, et qui les fera vraisemblablement accueillir favorablement du public, dont le suffrage encouragera alors l’auteur à publier l’ouvrage en son entier.
(J.L.F.p. 192)

B /

105. Dictionnaire universel Français-Latin, par M. Lallemand, 10e éd. revue, corrigée et beaucoup augmentée : 1) des parfaits et des supins qui y manquaient, 2) de tous les mots naturels et indispensables qui y avaient été omis, 3) d’un très grand nombre de noms de villes, 4) de la nouvelle nomenclature des poids et mesures, 5) des récentes divisions du territoire français, 6) de toutes les locutions latines qui composent le Petit Thrésor de la belle latinité, etc., par M. Boinvilliers, ouvrage adopté par la commission d’Instruction publique, à l’usage des lycées et des écoles secondaires ; in-8° de près de 1 200 p., Paris, Delalain éd.

106. Nouveau Dictionnaire abrégé et portatif des principales langues de l’Europe, première partie contenant le français expliqué par le latin, et traduit dans les langues du Nord, par C. Delajonchère ; in-8°, Paris, chez l’auteur, rue Saint-Denis, cour Batave, n° 21.

107. Manuel-interprète de correspondance ou vocabulaires polyglottes, alphabétiques et numériques en tableaux, pour le français, l’italien, l’espagnol, l’allemand, l’anglais, le hollandais et le celte-breton, chaque langue étant dans un tableau particulier ; moyen facile à la portée de tout le monde et applicable à toutes les langues, par M. Cambry, membre de l’Académie Celtique ; un rouleau oblong, contenant six tableaux, Paris, de l’imprimerie de Crapelet, Mad. Johanneau éd.

108. Dictionnaire des commençons, par J.-F. Boinvilliers de l’Institut National de France, et adopté par les lycées ; 20e éd. revue et enrichie ; in-8°, Paris, Desurmain éd.

109. Elémens de la grammaire française, par Lhomond, nouvelle édition revue, corrigée, augmentée par Ch. Letellier, ex. professeur de l’Université de Paris ; in-12, Paris, Le Prieur éd.

…la seconde édition que nous annonçons ici, offre des changemens qui rendent moins pénible pour des enfans l’étude de la langue française. Les règles de la formation des tems dérivés dans la conjugaison des verbes sont présentées avec plus de méthode, et seront plus aisées à retenir et à appliquer. Le traité des participes, incomplet et même erroné, a été entièrement refait. Celui des prépositions et des conjonctions a été également refondu. On y a joint des remarques intéressantes sur chaque partie du discours et sur diverses locutions vicieuses trop communes dans la société. On y a ajouté encore une méthode de faire l’analyse des parties du discours ou d’une phrase ; et cette méthode a été appliquée à un exemple tiré du Télémaque ; enfin, l’ouvrage a été augmenté d’un petit traité de la versification française.
(J.L.F. p. 159)

110. Manuel des Etrangers, ouvrage utile aux Français eux-mêmes, par Urbain Domergue, membre de l’Institut National ; in-8°, Paris, Desbray éd.

111. Nouvelle méthode pour apprendre à traduire promptement et facilement le Français en Latin, par M. Collin, professeur de belles-lettres et de philosophie ; in-2, Paris, Ponthieu éd.

112. Essais de grammaire sur la langue française, par P. Morel seconde édition augmentée, in-8, Paris Lenormant éd.

113. Essai sur les voix de la langue française, ou Recherches sur l’accent prosodique des voyelles, par P. Morel, associé de l’Institut National ; in-8, Paris, Lenormant.

114. Abécédaire français à l’usage des enfans et des étrangers. In-8, Paris, Cérioux éd.

80 petites figures sont destinées dans cet abécédaire à indiquer la valeur et le prononciation de chaque lettre. Toutes les lettres qui sont susceptibles de changer de valeur sont indiquées par des lignes, de manière que les enfans ne rencontrent ni inconséquence, ni contradiction. D’un autre côté, les lettres qui ne doivent point être articulées sont écrites en beaucoup plus petit caractères que les lettres sonnantes et l’œil voit tout-à-la-fois comment un mot doit être écrit, et comment il doit se prononcer. L’auteur ne conduit ses élèves que par des progressions presque insensibles, du facile à ce qui Test moins. Enfin, des leçons préparées en forme de discours, de fables, d’historiettes, sont destinées à donner l’habitude d’une bonne prononciation sur les mots et les syllabes les plus difficiles de la langue et qui s’écartent de la règle générale.
(J.L.F. p. 286)

115. Syllabaire grammatical orné de 20 vignettes et de jolis médaillons alphabétiques, gravés par Leroi et Lachaussée ; in-12, Paris, Louis éd.

116. Cours abrégé de Grammaire et d’orthographe françaises, par Charles Baron ; brochure in-4°, Paris, Vve Baron, Maison d’éducation de Mie Dehaye, rue de Sèvres n* 96, Lenoir et Pougens éd.

117. Petite grammaire des Commençons, suivie de la manière la plus simple d’apprendre l’orthographe française, par M. : Fréville, auteur des Nouveaux essais sur l’éducation des enfans célèbres, des Jeux élémentaires du jeune âge, des Vers synonymes, et de la Grammaire notée : in-12, Paris, Migneret, Louis, Genets jeune éd.

118. Rudiment grammatical des Dames, nouvelle édition, augmentée d’un vocabulaire des mots homonymes les plus nécessaires, et d’un traité du calcul des nouveaux poids et mesures ; 3 brochures in-12, Martinet éditeur à Paris.

119. La Grammaire en vaudevilles ou Lettres à Caroline sur la grammaire française, par S*** ; in-12, avec gravure, Paris, Barba éd.

L’auteur anonyme de cet ouvrage en a pris vraisemblablement l’idée dans les Lettres sur la Mythologie adressées à Emilie. Mais les riantes images de la mythologie prêtaient singulièrement à la poésie ; et la sécheresse des principes de la grammaire ne s’accommode guère du rithme (sic), delà rime et surtout de la gai té du Vaudeville.
(J.L.F. p. 288)

120. Pasilogie ou De la musique considérée comme langue universelle, par M. Devisme ; brochure in-8, Paris, Prault éd.

Cet ouvrage accompagné de tableaux et de planches de musique, présente un système soutenu d’idées qui appartiennent à l’auteur ou qu’il a rajeunies. On pourra prendre une idée des unes et des autres par les passages suivons, où il semble renouveler l’opinion de Pythagore, en faisant l’application de cette opinion à la mythologie du christianisme.
« Dieu parle, dit-il, et en quel langage parle-t-il ? en langue céleste. Et quelle est la langue des deux ? c’est la musique. Donc Dieu parle en musique… Or, l’homme est fait d’après l’image de Dieu ; l’homme doit donc avoir connaissance de la musique. D’ailleurs, ce sont les anges qui ont appris à l’homme à parler, c’est-à-dire à chanter… Dans ce langage du monde naissant, il n’y avait ni nasales, ni dentales, ni gutturales ; il n’y avait pas même de paroles. Cette langue angélique qui fluait du ciel n 'était qu’une suite de sons purs et mélodieux ; en un mot une musique vocale ».
Après avoir disserté sur les gammes et les alphabets, sur les modes et les tons, l’auteur prononce que la musique est le seul langage parlé par les anges, et que nos âmes, lorsqu’elles s’échapperont de leur enveloppe terrestre, s’élèveront diatoniquement d’octave en octave, jusqu’à ce qu’elles soient parvenues au séjour des Bienheureux.
(J.L.F. p. 60)

121. Elémens de Grammaire Générale appliqués spécialement à l’étude de la langue française, par J.-F. Michel, ex. directeur du pensionnat établi près l’Ecole Centrale du département de la Meurthe ; nouvelle édition revue, in-8°, Nancy, chez l’auteur, rue des Ponts, n 251.

122. Leçons d’un père à ses enfans, sur la Grammaire, la Logique, la Métaphysique, et la Morale, œuvres posthumes de Marmontel, imprimées sur le manuscrit autographe de l’auteur, et corrigées ; 4 volumes in-12, Chouet, Deterville, Lenormant et Pain éd.

123. Les élémens de la langue française démontrés par les couleurs, par Dauphigny ; premier livre : Etudes ordinaires ; in-16, Paris, Rémont éd.

Cet ouvrage offre une méthode inconnue jusqu’à ce jour, qui simplifie et abrège pour les enfans, l’étude de la langue d’une manière à la fois agréable à leur vue et proportionnée à leur intelligence.
(J.L.F. p. 127)

124. Abécédaire savant, ou l’art de très-bien lire en moins de trois mois ; brochure in-12, Paris, Laurens jeune éd.

125. Grammaire de la langue française, avec des exercices pratiques, par Wanostrocht ; 12e édition revue et corrigée soigneusement et augmentée d’additions, de modèles, de notes et de lettres sur divers sujets, en français et en anglais, par M. Latour-Maubrey, professeur de langues modernes ; in-12, Théophile Barrois éd.

126. Méthode pour faire la construction des phrases et des périodes sans rien changer à l’ordre de la diction latine, par Lucien Gaultier ; cahier in-folio, chez l’auteur, rue de Grenelle-Saint-Germain, n 1121, et Renouard éd.

127. Méthode pour analyser la pensée sans déranger l’ordre des mots qui l’expriment, ou mécanisme de la composition et de la décomposition des pensées, rendu sensible aux yeux par des couleurs et par un tracé de lignes et de colonnes, par L. Gaultier, 2nde édition du volume précédent, augmentée d’exemples en latin, en français, en italien, en anglais, et d’un essai sur la manière de faire des abrégés et des sommaires dans ces mêmes langues, chez l’auteur et chez Renouard éd.

128. Les participes français mis à la portée de tous ceux qui se font une loi de parler et d’écrire correctement, par M. ; Caminade, brochure in-8°, Agasse éd.

129. Le Nouveau rudiment des Dames, ou le vélocifère grammatical pour apprendre la langue française et l’orthographe en trois mois ; ouvrage élémentaire unique en son genre, mis en vaudeville et dédié aux dames par Mie Stéphanie de Warchout, âgée de quinze ans, élève de M. Gallimard, professeur de grammaire ; 1re édition suivie de la seconde, de l’arithmétique des Dames, ou les premiers élémens du calcul mis à la portée des personnes les moins intelligentes, par un défenseur du sexe ; in-12, Martinet éd.

130. Abrégé du traité de la langue exacte, adapté à l’imprimerie et à la sténographie de Taylor, par M. Montigny, brochure in-4, avec des tableaux gravés, Baltard, Firmin-Didot, et autres éd.

131. Théorie de l’art d’écrire simplifiée et réduit à un principe unique et régulateur, dédié aux jeunes-gens, par Chesnel ; brochure in-8°, Delalain éd.

132. Traité de la prosodie française par M. l’abbé d’Olivet, avec une dissertation de M. Durand sur le même sujet ; in-12, Delalain éd.

Pour citer cet article :

Gérand Philippe de Saint (2014). "REPERES POUR UNE HISTOIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE AU XIX SIECLE (II) : 1803-1814 - Deuxième partie".  Revue La Licorne , Numéro 5 .

En ligne : http://licorne.edel.univ-poitiers.fr/document6025.php

(consulté le 22/09/2017).

 
Revue La Licorne - ISSN 0398-9992
Faculté des Lettres et des Langues - Maison des Sciences de l'Homme et de La Société
Bâtiment A5 – 5, rue Théodore Lefebvre, TSA 21103 - 86073 POITIERS - Cedex 9 – France
Tél : 05 49 45 32 10
http://edel.univ-poitiers.fr/licorne - lalicorne@mshs.univ-poitiers.fr
Page générée par Lodel

Administration du site (accès réservé)  - Crédits & Mentions légales  - Statistiques de fréquentation